Une taxe ad vitam aeternam

Publié le

Ce qui n’était que des bruits de couloirs, des hypothèses sans fondements a finalement été adopté et ce, de manière définitive.

Tout d’abord, faisons un petit historique :

Depuis le 8 août 2016, le conseil des ministres saoudiens a validé officiellement la hausse des prix des visas Hajj et Omra (entre autres) afin « d’équilibrer le budget de l’Etat et redresser les finances publiques ».

En effet, le royaume a dû faire face à un déficit budgétaire de 87 milliards de dollars (Cf : LesEchos.fr : L’Arabie Saoudite s’enfonce dans le déficit budgétaire de Yves BOURDILLON) provoqué entre autres par la chute des cours du pétrole (et donc les recettes qui vont avec). Nous avons pu constater depuis 2008, une hausse significative du prix des formules Hajj, ce dernier, n’a d’ailleurs pas cessé d’augmenter.

La flambée des prix de l’hôtellerie, la dévalorisation des monnaies fiduciaires (euros, dollars …), l’augmentation des prix des services associés … expliquaient déjà cette hausse, désormais, le droit d’entrée sera de 2000 SAR.

Il faudra donc, pour effectuer le Hajj ou la Omra débourser dorénavant 2000 riyals (soit environ 500 euros) supplémentaire, pour toute personne ayant effectué au moins une fois son pèlerinage (OMRA ou HAJJ), cependant, L’État garantie l’exonération de cette taxe pour toute personne effectuant pour la première fois le Hajj ou la Omra.

Ces mesures sont entrées en vigueur depuis le mois d’Octobre 2016, à l’occasion de l’ouverture de la saison 1438 (2016/2017) et ne concernait que les pèlerins ayant fait un séjour en Arabie dans les deux ans précédents leur voyage.

Depuis janvier 2018, deux nouvelles taxes se sont rajoutées, une taxe municipale de 5% et une TVA de 5%, soit 10 % supplémentaire sur tous les produits interne au Royaume Saoudien (Nourriture, hôtellerie, transports, opérateurs téléphonique, services…).

Mais revenons-en à notre sujet central.

Aujourd’hui, soit deux ans après l’entrée en vigueur de cette taxe, en ce début du mois de Mouharram 1440, la nouvelle saison de la Omra est donc, officiellement lancée et les premières demandes de visa ont déjà été déposées.

Avec ce lancement est naturellement revenue la question de la taxe Omra, va-t-elle être maintenue, ou non ?

Jusque-là, celle-ci concernait uniquement les personnes ayant déjà accompli une Omra (à compter de 2016) et qui souhaitaient en faire une 2ème. Concrètement, si vous aviez réalisé une ou plusieurs Omra avant 2016 et que vous vouliez en effectuer une en 2018, vous n’étiez pas concernés par les 2000 riyals de taxe.
Force est de constater que ce n’est plus le cas aujourd’hui !

Il n’y aura donc plus d’exception pour les pèlerins ayant déjà fait un séjour en Arabie, ainsi, à partir du moment ou vous avez foulé le sol Saoudien pour effectuer un pèlerinage, quelque soit la date de ce voyage, vous serez désormais redevable de la taxe de 2000 Riyals, il n’y a plus de limite de temps. Seul les primo pèlerins en sont encore exonérés…

SubhannALLAH, nous en revenons à cette parole du prophète (sws) qui a dit :
« Faites votre hajj avant que celui-ci ne devienne trop dur pour vous »

Pour savoir si vous êtes redevable de la taxe, nous vous invitons à cliquer ici

A très vite incha’Allah pour de nouvelles infos pratiques !!!